Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 14:45

J'allais vous parler du rapport de Pierre Lescure, mais ma tête ne veut pas.

 

D'abord parce que le sujet mérite un intérêt tout particulier et une étude approfondie, que je vais faire... dès que j'aurais un peu de temps ! Mais il faut dire que nous n'avons pas le temps de nous ennuyer en ce moment :)

Et c'est tant mieux !

 

Ensuite parce qu'à force de rencontrer des auteurs, de parler de leur style, de leur méthode d'écriture, de leur univers... et des sujets qu'ils abordent, je me suis demandé : Si je devais écrire un bouquin, ce serait quoi ?

 

Vaste question ! Mais les auteurs, pour nous proposer leurs manuscrits, en passent bien par là non ? Ils doivent bien se poser un jour la question du sujet qu'ils ont envie de traiter, des personnages auxquels ils veulent donner vie... ?

Je m'y suis essayé ces derniers temps, à prendre des notes par-ci, par-là, à mettre une idée sur un bout de papier, à décrire une situation que j'aurais envie de rapporter dans un livre.

Mais je peux vous le dire maintenant, le champ est tellement vaste qu'il est très difficile d'y dessiner une route à peu près droite !

Pouvons-nous trouver deux auteurs qui ont la même solution, la bonne ? Chacun fait à sa sauce.

 

L'idée,

Le sujet de certains écrivains s'impose par le biais de leur activité professionnelle, d'autre par convictions personnelles, d'autre par histoire familiale... il existe toujours un élément vécu déclencheur semblerait-il. La base viendrait de là, une petite idée qui s'impose et qui fait son chemin, au fil du temps...

 

Le fil,

qui se fait aussi selon chacun, avec un plan détaillé, documenté (Eric Hurtrez par exemple) ou beaucoup plus intuitivement, dans l'émotion (Comme Agnès Olive). Certains savent exactement ou ils veulent aller, d'autres se laissent porter.

 

Le développement,

Vous trouverez un peu d'autobiographie dans ces romans, mais surtout du fictif. J'ai pu apprendre que, généralement, les auteurs n'aiment pas se dévoiler dans leurs bouquins, ou en tout cas pas à visage découvert. "Un roman, ce n'est pas un journal intime. On joue de ses expériences, mais on créée un monde, une vie fictive." C'est bien la raison pour laquelle de nombreux auteurs écrivent sous pseudonyme.

Les personnages sont ce qu'ils admirent et ce qu'ils détestent. L'univers se compose de leurs souvenirs, des sensations vécues. Vous savez, un peu comme quand une odeur vous replonge une fraction de seconde tout droit en enfance. Vous ne savez pas vraiment ou, ni quand, mais vous reconnaissez cette sensation soudainement.

Difficile de faire la part des choses entre réalité et imaginaire. Un savant mélange des deux, qui donne un cocktail savoureux.

 

Tout ça pour vous dire que, pour écrire un livre, il n'y a pas une méthode. Chacun la sienne.

En revanche, il y a un point commun entre tous ces auteurs, sans exception me semble-t-il : pour trouver, cerner et développer son sujet, il faut le laisser prendre toute sa place. Si aucun auteur n'a la même démarche pour écrire, tous l'ont laissé les prendre, les habiter. Ils ont vécu avec lui, des mois durant, se demandant ce qui se passerait ensuite, puisant dans leur vie de tous les jours les idées, les situations, les traits de caractère...

Si vous êtes l'ami d'un auteur, dites-vous bien que sans le savoir, vous avez très certainement aidé à composer un ou plusieurs de ses personnages.

 

Alors, pour nous éclairer, je vous invite à nous le dire, chers auteurs, ou allez-vous chercher vos lignes ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rudrik 17/05/2013 15:11

Vaste sujet; si le roman naît de l'imaginaire de chacun, sa mise en oeuvre est un chantier, un travail, plaisir et douleur mêlés, auxquels s'ajoutent le doute et l'angoisse. Il est plus facile d'imaginer que d'écrire hélas. Si le lecteur pouvait être en prise directe dans mon esprit ce serait merveilleux car voyez-vous, ce qui manque le plus, ce n'est pas l'encre dans le stylo( j'ai un Cross à mes initiales cadeau de ma fille) ce n'est pas le papier non plus. Ce qui manque le plus, c'est le temps ! Il n'y a que soixante minutes dans une heure et il n'y a que vingt quatre heures dans une journée et si l'on retire tout le temps employé à dormir ou bien à faire autre chose,ce qui reste est réduit à une peau de chagrin. A mon âge, on a bien l'impression qu'il n'en restera pas assez. Pour ce qui est d'imaginer, c'est le plus facile; il suffit de s'allonger, de fermer les yeux et de voir les personnages pour les mettre en scène; c'est tout. Euh ! Il arrive que je m'endorme et bien sûr au réveil je ne me souviens de rien. Guillaume, le sujet de ce blog est passionnant mais pour developper tous les commentaires, il faudra bien dix pages par intervenant. Pour ce qui est de votre envie d'écrire, c'est bien le temps qui vous manquera le plus; avec la vie que vous menez, vos instants disponibles pour le faire sont certainement trop rares. Plus tard, peut-être, lorsque vous-même serez à la retraite, vous ferez profiter à vôtre postérité, vos expériences et vos souvenirs accumulés.
Bien cordialement. Jc Poledri

guillaume 18/05/2013 22:39

Avant d'avoir envie d'écrire, nous avons envie d'éditer ! ;) et vous avez ici toute la place que vous voudrez... Merci pour votre réponse cher Rudrik, et longue vie à Brunehaut !

Bienvenue

  • : BookStory.fr
  • BookStory.fr
  • : Boussole éditoriale, nous guidons les rencontres entre les auteurs, leurs lecteurs et les éditeurs. Si vous faites partie de l'une de ces catégories, nous vous invitons à nous rejoindre sur www.bookstory.fr
  • Contact

Nous suivre...

Rejoignez nous sur   logo facebook

 

Rejoignez nous sur   logo Twitter-copie-1

Recherche

Liens