Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 08:06

Nous revoila pour la sélection nouveautés BookStory du mois de Novembre ! 


Commençons tout de suite par une Bande Dessinées, comme à notre habitude :depuis 1987, on attend chaque tome avec impatience pour savoir si Le Petit Spirou en apprendra plus sur la vie, les filles, les copains et les bétises... Cette fois encore, on semble servi avec le 15e tome : "Tiens toi droit" qui sort aujourd'hui même ! Et, surprise, cette fois la BD accueille un nouveau personnage, toujours plus caricatural pour notre plus grand bonheur !

 

 

Continuons notre chemin parmis les nouveautés avec un livre écrit par Michel Rocard : "SI cela vous amuse : Chroniques de mes faits et méfaits", sorti le 3 novembre aux éditions Flammarion. Dans ce livre-mémoires Rocard nous raconte sa vie sans détour et explique ses engagements politiques. Parce que l'on ne voit souvent des politicards que ce que l'on veut bien nous en montrer, ce livre en vaut surement la peine !

 

 

Je vous emmène maintenant dans le Barcelone des années 20, au travers du livre "Le jeu de l'Ange" écrit par Carlos Ruiz Zafon et publié au éditions Pocket en ce début de mois. Le scénario parait simple, mais promet de belles heures de lectures : on découvre les tribulations de David, un auteur sans véritable succès, qui reçoit une offre intéressante de la part d'un éditeur. Mais cette offre valait-elle vraiment le coup ? David n'aurait-il pas vendu son âme au diable en l'acceptant ? Pour le savoir il vous faudra le lire.

 

 

Et voila pour la sélection des nouveautés de Novembre, plutôt courte mais, je l'espère, qualitative ! 

 

Et vous, quels sont les livres que vous attendez impatiemment en ce mois de Novembre ?

Repost 0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 16:26

"On n'est pas sérieux quand on a 17 ans"... A 17 ans justement, cette phrase, ce titre de livre m'a attiré vers le récit de Barbara Samson. J'ai lu ce livre il y a quelques années déjà mais je n'oublierais jamais les émotions qu'il m'a apporté, le plaisir et la douleur que j'ai pris à le lire. Plus de quatre ans après la lecture de cette oeuvre, j'en garde la trace indélébile et vous en fait le témoignage.

 

La dernière fois, j'avais débuté la critique de "Tant que je serais noire" de Maya Angelou par une présentation de l'auteur. Je pense qu'il est en effet souvent intéressant d'en savoir un peu plus sur l'auteur avant d'en apprendre plus sur le livre. Pourtant cette fois, je ne ferais pas de réelle présentation de l'auteure, pour la simple et bonne raison que ce livre est sans doute sa meilleure présentation.

 

 

Pour faire simple, et sans spoiler le livre, l'histoire est celle de Barbara Samson elle-même : à l'âge de 17 ans, alors que pour la sauver de l'anorexie ses parents l'emmènent dans un centre spécialisé, Barbara fait la rencontre d'un homme un peu plus âgé qu'elle, un peu plus marqué par la vie aussi. Au fil des pages, on suit l'histoire passionnée et passionnelle de ces deux êtres sans autres bagages que leurs maux. Au fil des pages, on découvre l'anorexie, la drogue, le SIDA, mais aussi et surtout l'amour, la force, la tendresse et le courage. 

 

 

Ce livre n'est pas le simple récit d'une histoire d'amour entre deux êtres torturés : ce livre recense les sentiments les plus profonds et les plus durs que peut ressentir l'être humain. Ce livre n'est pas un sermon à la sauce "sortez couvert" mais un véritable témoignage. 

 

Si ce livre m'a touché et est resté ancré en ma mémoire c'est peut-être pour des raisons personnelles, mais c'est aussi et surtout car il explique sans détours et sans retenu le parcours d'une fillette devenue une jeune fille puis une femme, malgré la douleur et les épreuves traversées.

 

Si malgré tout, vous souhaitez en savoir plus sur l'auteur avant de lire son livre (même si je pense qu'il vaut mieux, dans ce cas précis, fonctionner dans le sens inverse), je vous conseille sa bibliographie publiée sur Wikipédia qui, une fois n'est pas coutume, est plutôt bien faite.

Repost 0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 09:13

Le livre numérique se porte bien, il est même visiblement au meilleur de sa forme d'après le dernier communiqué d'Amazon.

 

Le Kindle connait son heure de gloire et s'est vendu dans les trois premiers trimestres de l'année plus que sur la totalité de l'année 2009. Si nous nous basons sur la même période, les trois premiers trimestres de l'année, Amazon a vendu trois fois plus de Kindle en 2010 qu'en 2009. Il reste donc trois mois à Amazon pour faire exploser le compteur en misant certainement sur le cadeau parfait pour les fêtes de Noel.

 

Kindle DX

 

Le traîneau risquerait donc d'être bien chargé de Kindle... mais l'avantage pour le Père Noël est qu'il n'aura plus à transporter les livres.

 

En effet, le livre au format numérique, au delà de cet avantage de "poids"  , profite de la croissance de son support. Amazon continue à voir ses ventes de livres papiers progresser, mais ce n'est rien à côté des ventes de livres numériques qui ont déjà pris le dessus il y a quelques temps et qui continuent leur ascension.

En ce qui concerne le top10 des ventes du site, le format numérique s'est vendu deux fois plus que le format papier et ce constat se confirme en descendant dans le classement jusqu'au top1000.

 

Les prix plus accessibles des Ebook et les technologies évolutives agrémentées d'un confort de lecture appréciable séduisent de plus en plus les lecteurs. La vitesse du "train Ebook" laisse imaginer que, à court terme, nous aurons tous notre Reader (ce qui ne veut pas dire que nous laisserons tomber le format papier). Les collégiens qui se voient aujourd'hui remettre un ordinateur portable pour étudier le feront peut-être d'ici peu avec une tablette, les étudiants récupéreront leurs cours au format numérique, les professionnels y téléchargeront les derniers PV d'assemblés, les documentations clients ou techniques, les offices de tourisme proposerons aux visiteurs le téléchargement d'un guide de la région...

 

Plus que le développement des livres au format numérique, c'est le développement du support numérique qui est une fois de plus amené à s'accélérer, en partie grâce aux readers tels que le Kindle.

Repost 0
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 08:47

Le site eBouquin.fr nous apprenait l'autre jour la fermeture de plus en plus fréquentes des frontières aux eBooks. Ainsi, les libraires numériques refusent de plus en plus l'accès à leur eBook via une connexion n'émanant pas du pays. Le dernier libraire numérique encore ouvert sur la question reste Amazon et son Kindle, qui connait malgré tout quelques restrictions de la part des éditeurs. 

 

Mais pourquoi les éditeurs bloquent-ils l'accès aux oeuvres ? N'aurait-il finalement pas compris tout l'intérêt des eBooks ? Les éditeurs tueraient-ils le format avant même que celui-ci ne soit devenu mature ? 

 

http://www.indusfonte.com/site/components/com_virtuemart/shop_image/product/BARRIERE_DE_SECU_4990199389a89.jpg

 

Soyons clair, en refusant l'accès à certaines oeuvres depuis l'étranger, les libraires numériques (sous le contrôle des éditeurs) mettent à mal le principe même du numérique qui est de permettre l'échange (gratuit ou payant) de données à travers le monde, sans frontière. On retrouve là le même problème que celui posé par les sites de TV Replay qui ne permettent bien souvent pas d'accéder au contenu en dehors du pays. Qu'en est-il alors des expatriés (ou même simplement des voyageurs) souhaitant consulter un livre ou regarder une émission de TV originaire de leur pays ? Et des étrangers qui souhaitent découvrir des auteurs publiés uniquement dans leur pays d'origine ? Au-delà même de cette restriction, les éditeurs ne se ferment-ils pas à une cible pourtant intéressante ? 

 

Bien entendu, ce sujet reste à débattre mais gageons que certains sauront se faire entendre afin de retrouver un accès sans frontière aux eBooks.

Repost 0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 20:16

Si en France le prix des livres numériques devraient être uniques (voir l'info d'Actualitté sur le vote par le Sénat de la loi en question), à l'étranger on cherche à tout prix à favoriser le développement de ce type de livres et ce notamment en proposant aux consommateurs une meilleure lisibiité des tarifs.

 

http://img.skitch.com/20101022-tsh19dip8xtasr86b8d35kwpm2.jpg

 

En effet, comment faire la différence entre les principaux acteurs du marché : Amazon, Barnes & Nobles et Apple ? Comment savoir qui propose le meilleur prix ? La réponse pourrait venir des comparateurs de prix pour livres numériques, comme l'annonce ebouquin dans son article au sujet de Leatherbound, le premier comparateurs du genre.

 

http://3gbookreader.com/res/img/barnes_nobel_nook_3g_wf.jpg

 

Le consommateur ne sera pas dérouté par l'utilisation de ce comparateur de prix pour ebooks puisque celui-ci ressemble à ce que l'on connait déjà. Leatherbound (littéralement "reliure de cuir") propose un service simple, et assez proche de ce que l'on peut retrouver sur les comparateurs de prix que l'on utilise plus ou moins quotidiennement : entrez votre recherche et vous verrez s'affichez les différents prix proposés sur Kindle, Nook et iBooks à coté d'un rapide résumé de l'histoire.

 

Petit détail "2.0", le site propose de partager vos résultats avec vos contacts au travers notamment de Twitter. 

 

Gageons que ce comparateur, développé en 48h par une équipe de 4 garçons, à un bel avenir devant lui !

Repost 0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 10:15

C'était déjà possible sur le Nook de chez Barnes & Noble, cela va bientôt devenir accessible aux possesseurs de Kindle également. Mais de quoi parle-t-on ? De la possibilité de partager des ebooks, pardi ! Et comme on vous parlait, il y a quelques temps, du "sharing book", on n'allait surement pas louper une occasion de vous parler d'une autre manière de partager vos lectures.

 

http://www.infosjeunes.com/photo/889506-1036236.jpg?v=1279960379

 

Vous vous souvenez comme c'était agréable de prêter un bouquin à un ami dans l'idée d'en parler ensuite ensemble, du temps où on lisait tous sur format papier ? Eh bien désormais c'est aussi possible en version numérique ! Amazon ne révolutionne pourtant pas le genre puisque l'idée a été piquée à Barnes & Noble, mais gageons que les prescripteurs du Kindle n'y verront que du feu !

 

Si vous êtes en possession d'un Kindle et qu'une personne de votre entourage l'est aussi, vous pourrez très prochainement (d'ici la fin de l'année, vraisemblablement) partager vos ebooks. Les limites de cette nouvelle fonctionnalité ? La durée du prêt ne pourra excéder 14 jours (il faut donc être un lecteur plutôt rapide, ne pas choisir des ebooks de 600pages ou avoir beaucoup de temps libre) et pendant ce temps-là, le prêteur ne pourra pas profiter de sa dernière acquisition ! Bon il est vrai que lorsqu'on prêtait un livre à un ami, on ne pouvait pas le lire non plus... mais cela aurait pu être intéressant tout de même ! 

 

Autre petit bémol : ce n'est pas Amazon qui décidera si un ouvrage pourra ou non être partagé mais l'éditeur himself ! On se doute que certains, négligeant la passion du lectorat, bloqueront la fonctionnalité ! 

Repost 0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 15:53

Quand on s'appelle Starbucks et que l'on n'a qu'un but : garder le plus longtemps possible le consommateur dans l'établissement afin que ce dernier consomme plus), que fait-on ? On met à sa disposition des journaux gratuits ? Déjà vu. On propose un accès Wi-Fi ? Déjà fait. Et si Starbucks avait eu LA bonne idée dernièrement ?

 

http://marseille.tv/wp-content/uploads/2010/01/starbucks.jpg


En effet, on a appris récemment que Starbucks se rapprochait de grands noms du web, de la high-tech et de la presse américaine. Pourquoi ? Afin de proposer à ces clients l'accès gratuit à tout un tas de contenus gratuits dans ces locaux, via l'usage de différents "device" (ordinateur portable, iPhone, iPad mais aussi bien sur tous les autres devices permettant d'accéder à un contenu disponible sur le net).

 

Kindle DX


Concrètement, les clients de Starbucks peuvent désormais accéder de manière gratuite (et pendant une période allant de 5 à 20 minutes, le but de Starbucks n'est pas non plus de devenir un squatt) aussi bien des articles issus de la presse américaine (notamment le Wall Street Journal), de la musique grâce à iTunes mais aussi, et c'est bien plus novateur, des ebooks !


Et il serait même possible que Starbucks propose à ses clients de découvrir des oeuvres littéraires en avant première !

 

Voila de quoi vous donnez des envies de cafés bien chaud et de muffins, non ? 

Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 17:58

Désormais, vous retrouverez chaque mois sur ce blog une sélection de nouveautés littéraires. Démarrons tout de suite avec la sélection Bookstory des nouveautés d'octobre 2010 :

 

http://image.archambault.ca/2/8/E/5/ACH002680142.285x285.jpg

Coté Bandes Dessinés on retiendra la sortie du dernier tome des Nouvelles Aventures de Lucky Luke : "Lucky Luke contre Pinkerton". Dans ce quatrième tome, Lucky Luke, tout juste rentré d'une mission sur les terres mexicaines, découvre qu'un nouveau héros a pris sa place. Qu'adviendra-t-il de notre justicier solitaire ? A vous de nous donner la réponse une fois que vous aurez tourné la dernière page.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/411t0pqnHbL._SS500_.jpg

 

Les éditions Flammarion publient en ce mois d'octobre Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de Gauche, et son "Qu'ils s'en aillent tous !" dans lequel il dépeint une France que l'on refuse de voir ou en tout cas de voir venir. Que l'on soit de droite, de gauche ou apolitique, ce livre, sorti le 13 octobre, vaut sans doute la peine d'être lu.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41eH5Ihea-L._SS500_.jpg

Un vrai voyage au pays des bonheurs simples : c'est ce que nous offre Michael Zadoorian avec son livre "Le cherche-bonheur". Le cancer et Alzheimer qui touchent les deux protagonistes ne sont pourtant pas des sujets joyeux, mais ici ils ne servent que d'excuses à un périple remplit de souvenirs. Si les mots ne vous font pas peur, prenez le temps de lire ce livre publié le 14 octobre.

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/51xkr5DB9FL._SS500_.jpg

Incontournable ! Ce mois-ci les éditions Les Arènes publient la version de l'affaire Kerviel vue par le PDG de Boursorama, Hugues Le Bret. En publiant "La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial : Journal intime d'un banquier" au moment même où se déroule le procès de Jérôme Kerviel, l'auteur du livre, ancien responsable de la communication de la Société Générale, apporte un témoignage qui permettra peut-être à chacun de comprendre ce qu'il s'est vraiment passé.

 

Du rire au larmes, de la colère à l'incompréhension, la sélection de ce mois n'est sans doute pas complète mais reflète pourtant je pense les émotions que l'on recherche ou que l'on croise au fil des pages.

 

Vous auriez fait une sélection différente ? Faites en nous part en commentaire !

Repost 0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 12:31

Si vous le voulez bien, inaugurons ce soir une nouvelle catégorie de BookStory.Fr : "Les lectures de l'équipe". Oui, parce qu'on peut vous parler de livres, de ebooks, ou encore de l'actualité littéraire au sens large, si l'on n'était pas nous mêmes des lecteurs assidus, quelle crédibilité aurait-on ? 


Pour commencer cette série de "critiques", j'ai décidé de vous parler du dernier livre que j'ai lu. 

 

"Tant que je serais noire" est un roman autobiogaphique écrit par Maya Angelou (de son vrai nom, Marguerite Johnson). Pour mieux comprendre l'impact qu'a eu ce livre sur moi, il conviendrait sans doute que je vous en dise plus sur l'auteur.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a6/Maya_angelou.jpg

Toujours en vie, pour notre plus grand bonheur, Maya Angelou a été l'une de ses femmes afro-américaines qui ont marqué l'histoire des Etats-Unis. Pas tout à fait comme Rosa Parks, puisqu'on se souvient beaucoup moins du nom de Maya Angelou, mais elle l'a marqué tout de même. Maya Angelou était à l'origine chanteuse. Du moins c'est ce qu'elle souhaitait faire de sa vie. Son destin en a décidé autrement puisque ce qu'on retiendra d'elle ce sont avant tout ses écrits et ses actions en faveur des droits civiques pour les afro-américains et en faveur des noirs en général.


Venons-en au livre. "Tant que je serais noire" retrace une partie de la vie de l'auteur. Peut-être la partie la plus chargée d'émotions et de rencontres. Maya Angelou a croisé de grands noms : Billie Holiday, Martin Luther King, Malcom X ou encore James Baldwin. Elle a aussi beaucoup voyager : au coeur des Etats-Unis puisqu'elle a mener sa lutte de la Californie jusqu'à Harlem, mais aussi plus loin, en Afrique, du coté de l'Egypte entre autres. C'est cette étape de sa vie que l'auteure nous raconte dans ce livre émouvant.

 

http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/1041/1041201-gf.jpg

Pourquoi j'ai aimé ce livre ? J'ai aimé ce livre a l'instant où j'ai tourné la première page et où j'ai découvert les remerciements qu'y fait l'auteure : 

 


"Merci à quelques unes des innombrables aies et soeurs qui, par leur amour, m'encouragent à épeler mon nom : 

 

FEMME" 


S'en suit une liste de femmes qui ont marqué la vie de Maya Angelou. Rien que par ces remerciements, on peut ressentir combien ce livre sera remplit d'instants de vie bien réel, d'amitiés inébranlables et de luttes fraternelles.


J'ai aussi aimé ce livre pour son humilité : Maya Angelou a rencontré des personnes importantes et réalisé de grandes choses, pourtant, jamais n'apparait dans ce roman une once d'amour-propre mal placé ou d'arrogance. 

 

Ce livre m'a aussi conquis par sa véracité : Maya Angelou aurait pu ne pas nous infliger la Billie Holiday cocaïnée, arrogante et vulgaire, mais cela aurait été une modification de l'histoire... L'auteure est franche et reprends sans doute mot pour mot les dires de Lady Day, y compris lorsque celle-ci se lance dans des tirades pleines d'insultes.

 

Enfin, j'ai aimé ce livre pour le témoignage qu'il nous apporte. On ne lit bien souvent que des témoignages historiques policés et celui-ci nous sort de l'ordinaire : il nous prend par la main et nous emmène en ballade sur les chemins de la lutte afro-américaine.

 

 

Vous aussi vous avez lu ce livre ? Quand avez-vous pensé ? 

Repost 0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 19:56

Il s'agit de l'info importante des derniers jours en matière de livres numériques. Le Motif s'attaque au piratage de livres numériques et lancent eLabz, un laboratoire dedié à l'étude du piratage de livres numériques.

http://www.lemotif.fr/fichier/s_rubrique/53/rubrique_fond_img_09.jpg

Mais le MOTif, c'est quoi ?

Selon sa propre définition, le MOTif, observatoire du livre et de l’écrit en Ile-de-France, est un organisme associé de la Région Ile-de-France mis en place pour renforcer le lien entre les professions du livre et proposer des politiques publiques pertinentes, adaptées aux évolutions en cours.

Concrètement, le MOTif se charge depuis quelques années des études liées aux problématiques concernant le livre et l'écrit de manière plus générale, dans un contexte très changeant.

Deux études ont d'ores et déjà été publiées par cet organisme, en 2009 et 2010.

 

A quoi servira eLabz ?

Vincent Monadé, directeur du MOTif, le dit et le répète : le MOTif ne se positionnera pas par rapport à l'Hadopi. La création du eLabz est donc totalement indépendante. Mais alors, quelle est son utilité ?

 

L'eLabz a pour principale fonction d'étudier l'offre et la demande de livres numériques en terme à la fois légales et illégales.

Mais ce n'est pas tout : le MOTif n'est pas là uniquement pour pointer du doigt les mauvais bougres qui piratent les ebooks mais aussi et surtout pour constater l'étendu des moyens mis à disposition des internautes pour entrer en contact avec l'offre de livres numériques. En ce sens, l'eLabz a également pour mission de dresser un portrait des moyens d'intermédiation entre lecteurs et éditeurs de contenus numérisés.

 

Pour marquer l'ouverture de cet eLabz, le MOTif propose au téléchargement un portrait dressé par ses soins des cyber-pirates du livre.

Repost 0

Bienvenue

  • : BookStory.fr
  • BookStory.fr
  • : Boussole éditoriale, nous guidons les rencontres entre les auteurs, leurs lecteurs et les éditeurs. Si vous faites partie de l'une de ces catégories, nous vous invitons à nous rejoindre sur www.bookstory.fr
  • Contact

Nous suivre...

Rejoignez nous sur   logo facebook

 

Rejoignez nous sur   logo Twitter-copie-1

Recherche

Liens