Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 01:25

Anaïs 2030

 

Voilà une lecture amusante pour les amateurs de blogs et d'anticipation !!

 

Deux organisations se réunissent autour d'un projet visionnaire : Anaïs 2030, enfin mon blog

1 - La campagne Chapitre 2 de la fondation Nicolas Hulot

2 - La fondation Bouygues Telecom "destinée à soutenir et promouvoir de jeunes talents dans divers domaines artistiques avec en tête "la promotion de la langue française".

 

Le scénario :

 

"Anaïs, 35 ans, vit en 2030. Admirative des évolutions et des innovations respectueuses de l’environnement qui améliorent chaque jour son confort, elle se propose de partager avec nous son quotidien. A quoi ressemble son logement ? Comment travaille-t-elle ? Quels sont ses loisirs ?... Les internautes peuvent découvrir son univers et ses réflexions au fil des billets qu’elle publie. Ils peuvent aussi commenter, émettre des suggestions et contribuer ainsi à imaginer le monde de demain."

 

Nous nous retrouvons donc grâce à ce blog, plutôt bien imaginé et agrémenté de quelques traits d'humour, au coeur d'une vie que nous ne connaissons pas encore (ce qui me fait penser à un nouveau "1984" de George Orwell avec le fameux Big Brother ^^) et de toutes ses facettes. Les nouvelles technologies (de l'information, de la communication...) le logement, les loisirs, le travail, les innovations, la consommation, les déplacements... sans oublier bien sûr l'écologie, tout y passe.

 

Chapeauté à ce jour par Pierre Marfaing, le directeur de publication, le projet a démarré avec la réunion créative d'une vingtaine de collaborateurs de différentes directions Bouygues Télécom. L'objectif : Imaginer la vie telle qu'elle serait en 2030.

L'ensemble des collaborateurs de l'entreprise eut l'occasion par la suite d'apporter sa pierre à l'édifice via un site internet collaboratif en faisant part de leurs idées, de leurs réflexions...

 

C'est aujourd'hui à notre tour, nous internautes, de contribuer à la vie de ce blog en soumettant nos commentaires, en réagissant aux billets postés par Anaïs (en réalité Caroline Lemeunier, auteur d'un premier roman chez Calmann-Levy "1tox") et en interagissant sur cette plate forme collaborative ludique, en émettant nos suggestions... en imaginant le monde en 2030. Ca en fait des choses à faire !!

 

Nous pouvons bien imaginer que le projet à des objectifs bien plus poussés que ceux que nous pouvons déceler au premier abord.

De la source d'inspiration pour les chercheurs au relais des points de vue politiques, sociétaux, environnementaux de Nicolas Hulot en passant par une image forte et sympathique pour Bouygues Télécom... Ne pouvons-nous pas simplement y voir un jeu passionnant pour des auteurs, qu'ils soient professionnels ou amateurs, et un lieu d'évasion pour des internautes en quête de nouveauté ?

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:55

Je vais commencer ce petit billet avec un grand merci aux auteurs, aux éditeurs, aux étudiants, aux libraires et bibliothécaires que j'ai eu le bonheur de rencontrer ces derniers jours.

 

Chaque cas, chaque point de vue sur le métier, chaque problématique est différente d'un acteur de cette "chaine du livre" à l'autre, en fonction de sa spécialité, de sa culture et de sa politique, et j'espère pouvoir recueillir encore de nombreux témoignages.

 

Nous retrouvons tout de même des similitudes entre les différentes maisons qui doivent miser sur une valeur ajoutée et une image de marque forte. Pour cela il faut avoir du nez.... savoir sélectionner les ouvrages qui feront partie de la collection.

 

Choisir d'éditer un manuscrit entraine un risque difficilement maitrisable. Plus particulièrement pour un petit éditeur qui met en jeux, au-delà d'un apport financier important, la notoriété qu'il s'est bâti. En effet, une mauvaise parution chez Bayard aura forcément moins d'impact sur leur image qu'un mauvais bouquin chez un éditeur plus modeste.

 

Pour illustrer l'importance de l'image de marque prenons un cas dans lequel deux éditeurs, une maison renommée et une plus petite, publient à la même période un ouvrage traitant du même sujet. Il est évident que le grand partira avec un avantage certain sur le petit, que ce soit en terme d'image ou de moyens pour communiquer et diffuser (nous y reviendrons). l'éditeur le moins réputé devra trouver un moyen de se démarquer.

 

Il arrive aussi, visiblement c'est loin d'être exceptionnel, qu'un éditeur passe à côté d'une perle. Soit parce qu'il n'a pas su déceler le génie de l'auteur, mais ce n'est généralement pas le cas ^^ , soit parce que l'ouvrage n'entre pas dans sa ligne éditoriale.

Alors que faire dans ce cas ? Doit-on se diversifier et intégrer une nouvelle collection ?

Le piège de la spécialisation est de s'enfermer à double tour dans un phare. Il est possible de tout voir, mais il est impossible d'y accéder. Vous pourrez donc mettre le plus beau des romans entre les mains d'un éditeur de livres d'histoire il ne pourra pas le publier... et il passera ainsi à côté d'un succès certain.

 

Il est donc primordial pour une maison d'édition de déterminer une ligne éditoriale précise et, c'est forcement lié, un catalogue cohérent. La sélection prend alors toute sa mesure, soit pour éviter de publier un mauvais bouquin, soit pour éviter de passer à côté de la poule aux oeufs d'or.

 

En parlant de la poule aux oeufs d'or, il semble que ce ne soit pas forcément les meilleurs livres les plus populaires. Les professionnels de l'édition font donc une différence entre un livre de haut vol, mais qui aura du mal à se vendre et un ouvrage plus "accessible" qui connaitra plus facilement le succès commercial.

Dans tous les cas les deux sont indispensables. Le succès commercial permettant à un éditeur de réunir les fonds nécessaires pour assouvir leur éthique désire de publier leurs coups de coeur.

 

C'est ici d'une reconnaissance vitale dont nous parlons pour une maison d'édition : "découvreur de talents"

 

Le talent ne se véhicule pas uniquement par le texte d'un auteur, mais par sa propre nature. Il fait partie intégrante du choix d'un éditeur qui se laisse séduire par une personnalité particulière, un style distinctif...

 

De nombreux manuscrits arrivent dans leurs bureaux. Je vous laisserai (re)découvrir le process de sélection d'un manuscrit ICI. Mais il est important de savoir que de nombreuses maisons, particulièrement les petites, mettent un point d'honneur à lire chaque travail avant de se poser la question : Edite-t-on ?

 

L'hésitation n'a pas beaucoup de place dans le choix des ouvrages à publier. Celle-ci est le plus souvent, pour ne pas dire systématiquement, synonyme de refus. Nous en revenons ici à la notion de risque ! D'autre part, cette logique permet d'assurer une qualité certaine des ouvrages que nous retrouvons en librairie.

 

Pourtant, certains déplore une banalisation du livre, une qualité éditoriale vacillante. La faute à une situation actuelle difficile pour certaines spécialités ?

D'après les témoignages que j'ai pu récolter, moins un éditeur vend, plus il édite !!

Pour cela il a généralement trois possibilités :

1 - Il sélectionne des manuscrits qu'il reçoit spontanément de la part des auteurs

2 - Il commande un ouvrage à un auteur sur un sujet précis

3 - Il rachète les droits d'édition d'un ouvrage publié il y a quelques temps, peut-être oublié, et qui correspond parfaitement à sa ligne éditoriale. Il donne ainsi une seconde vie au bouquin qui se retrouvera à nouveau sur le devant des étagères pour un temps

 

Le succès d'un livre ne se limite évidemment pas à sa qualité. Il est bercé par les "doux efforts" (c'est ironique) de son éditeur pour le mettre sur le devant de la scène, pour assurer une communication, une diffusion efficace et une présence médiatique puissante (Via des communiqués de presses, des prix, des salons...)

 

Voilà donc un petit compte rendu, très rapide, des discussions que j'ai eues avec ces professionnels, passionnés par leur métier et motivés par cette envie de découvrir de nouveaux auteurs talentueux et de nouveaux ouvrages captivants.

 

Si vous avez l'occasion de mettre un pied dans les locaux surchargés de culture, authentiques, enivrants d'un éditeur et de vous asseoir entre une pile de bouquins aux couvertures colorées et une pile de manuscrits qui n'attendent que ça... prenez un petit moment et rencontrez ces gens là !!

Repost 0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 13:47

Bernard Werber nous présentait ce samedi, lors du TEDx 2011, sa vision des choses sur le futur : L'arbre des possibles.

 

Qu'est ce que le TEDx ? En quelques mots :

 

TEDx Paris 2011 a lieu le 15 janvier 2011 à l'Espace Pierre Cardin. 1000 personnes se retrouveront pour un moment unique de partage et de découverte. Vous retrouverez l'esprit et la communauté TED francophone. Comme chaque année, la programmation restera une surprise jusqu'à la dernière minute !

 

Cette prestation hésitante d'un des auteurs français les plus populaires, bien qu'étant il y a peu sorti du Top 10, nous replonge dans l'univers incroyable du livre de nouvelles "L'Arbre des possibles et autres histoires" paru le 1er octobre 2002.

 

Comment envisageons-nous l'avenir ? Quelles solutions pour un futur meilleur ?

Et maintenant, que va-t-il se passer ? Comme il le dit si bien.

 

Ce sont les questions auxquelles le site internet de l'arbre des possibles veut trouver une réponse. Mais je ne vous en dirai pas plus... je vous laisse découvrir ce petit "quart d'heure Bernard Werber" par vous-même > http://bit.ly/gUmbD5

 

 

 

Repost 0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 17:24

Nouvelle année, nouveau mois, nouvelle séléction BookStory !

 

Pour bien débuter cette année 2011, voila la liste des livres que nous vous conseillons : 

 

Parce que nous nous sommes tous un jour posé des questions existentielles sur l'Univers, et parce que les générations qui suivront s'en poseront aussi, pourquoi ne pas lire "L'Univers expliqué à mes petits enfants", écrit avec talent par Hubert Reeves, astrophysicien.

 


Bien plus terre-à-terre, mais sans doute tout aussi passionnant, "Faut-il manger les animaux ?" se plonge dans l'industrie agro-alimentaire. Loin de nous l'envie de vous couper l'appétit ou de vous faire devenir végétarien, mais gageons que ce petit bouquin, écrit par Jonathan Safran Foer, retiendra malgré tout toute votre attention.

 

faut-il-manger-animaux g

 

Entre gloire à titre postume d'un génie de la photographie et enquête policière, "Les visages" écrit par Jesse Kellerman vous tiendra probablement en haleine. Pour la petite histoire, "Les visages" est le premier roman de l'auteur a être publié en France et a reçu le prix littéraire décerné par les lectrices du magazine Elle en 2010.

 

 

Pour terminer, saluons la sortie du nouveau livre de celui dont les prédictions se réalisent, Joseph Stiglitz (économiste). Après avoir prédit la crise économique mondiale, Stiglitz démontre dans "Le triomphe de la cupidité" que la crise que nous traversons aura sur le système néolibéral le même impact que la chute du mur de Berlin a eu sur l'"empire" soviétique. 

 

En espérant que cette petite sélection fasse votre bonheur !

 

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 22:53

comité de lecture 2

14 mars 2012 > Si l'envie vous gagne de rejoindre à votre tour un comité de lecture, je vous invite à jeter un oeil à la page de notre site : http://bookstory.fr/register/lecteur?comite=1 ;)

 

Lors de mes visites chez les éditeurs que j'ai le plaisir de rencontrer ces jours-ci, j'ai été assez surpris du nombre manuscrits "en attente".

Les enveloppes en papier kraft s'empilent les unes sur les autres en attendant une première lecture et, pendant ce temps, les auteurs attendent une réponse de l'éditeur.

  

Mais comment sont sélectionnées les oeuvres publiées ? Sur quels critères ? Par qui ?

Ce sont les questions que je me suis posé en sortant de ces sanctuaires bardés d'histoires passionnantes.

 

Beaucoup de candidats

 

Les manuscrits arrivent par centaines, voir par milliers, chez les éditeurs et il semble que le ratio des oeuvre retenus soit de 1/1000... Chers auteurs, il va donc falloir s'accrocher !

 

La première astuce pour avoir une chance d'être sélectionné reste de cibler les éditeurs auxquels vous enverrez votre manuscrit. Inutile donc de soumettre une BD à un éditeur de livres de cuisine !! Et ça arrive plus souvent que ce qu'on pourrait croire. Dans ce cas, le livre de l'auteur est tout simplement exclu, sans autre forme de procès.

 

Le process n'est cependant pas à sens unique. En effet, il arrive bien souvent que les éditeurs se tournent eux-même vers des auteurs ciblés en leur commandant un ouvrage, avec la garantie d'un manuscrit qui répond parfaitement à leur ligne éditoriale et à leurs attentes.

 

Dans le cas ou le manuscrit déposé par un auteur répond aux contraintes imposées par l'éditeur, et se trouve donc validé par la personne en charge de la réception des manuscrits, il suit un chemin parsemé d'embûches.

 

Le chemin du manuscrit

 

Un lecteur, souvent l'éditeur lui-même dans un bon nombre de maisons, entreprend une première approche, une première analyse, qui a pour objectif de classer le travail de l'auteur dans le casier "à lire" ou dans le casier "retour".

 

Chez Gallimard, par exemple, il faudra passer trois fiches de lecture avant d'atteindre le stade suivant : Le comité de lecture

 

Cette première étape validée, le manuscrit est donc le plus souvent  soumis à un comité de lecture dont le rôle est de commenter, noter (j'y reviens tout à l'heure) et globalement apprécier l'ouvrage.

Ce comité peut faire partie intégrante de la maison d'édition, ce sont alors des salariés, ou être externe à celle-ci. Les éditeurs pourront sélectionner, en fonction du point de vue qu'ils souhaitent avoir, soit un comité de professionnels comme dans le premier cas, soit un comité de lecteurs qui apporteront un regard subjectif et tout à fait personnel sur l'ouvrage. Cette seconde solution permet à l'éditeurs d'estimer le succès commercial du livre, plutôt que la qualité de son contenu.


Dans le premier cas les lecteurs sont des professionnels qui apportent un point de vue objectif sur l'ouvrage. Nous pouvons imaginer qu'ils n'élimineront pas obligatoirement ce qui ne leur a pas plu personnellement, mais qui pourrait plaire au public. Ils évaluent donc la qualité du contenu.

 

Dans le cas d'un comité externe, celui-ci est le plus souvent composé d'étudiants ou de professeurs, de libraires, de bibliothécaires, d'experts, d'amoureux de la lecture et/ou de leur spécialité (Un Chef pour un ouvrage de cuisine par exemple).

 

Que ce soit pour les professionnels ou pour des lecteurs assidus, passionnés, mais amateurs, il est important de prendre en compte le fait que l'écrit qu'ils ont sous les yeux n'est pas une version définitive. D'autre part, il est essentiel de connaitre parfaitement la ligne éditoriale de la maison d'édition qui est censée publier.

 

Intégrer un comité de lecture

 

Bon nombre de lecteurs, motivés par leur passion et le désir de découvrir de jeunes talents, rêvent de faire partie du comité de lecture d'une maison d'édition (malgré une rémunération qui ne permet pas de vivre selon eux).

Intégrer l'élite n'est pourtant pas chose facile :

Premièrement il est primordial de présenter des compétences certaines (Diplôme de lettre par exemple, ou expérience forte). Ensuite il faut jouer à la fois de chance (l'opportunité n'est pas donnée à tout le monde) et de connaissance (le réseau semble primordial)

 

comité de lecture 1

 

Une fois intégré dans un comité de lecture, rien n'est joué : encore faut-il en tenir la cadence !! Rédiger un rapport de lecture d'une page environ sur chacun des dix manuscrits que vous pouvez recevoir dans la semaine n'est pas aisé. L'éditeur vous demandera d'être réactifs. En effet, les ouvrages sont souvent soumis par les lecteurs à plusieurs éditeurs concurrents en même temps : le but du jeu reste donc de découvrir la perle avant son voisin.

 

En règle générale, les éditeurs mettent en place un barème de notes, souvent délimité de 1 à 3, qui trace le chemin de l'auteur soit vers la publication, soit vers la sortie.

1 - Le livre est publié d'office

2 - Le livre sera soumis à une seconde étude

3 - Le livre est refusé

 

Dans cette dernière option, l'auteur reçoit une lettre de refus et devra s'en retourner à ses corrections avant de retenter sa chance.

 

Il est conseillé, avant de soumettre son travail à un éditeur, de le "tester" auprès de son entourage, voir d'inconnus si possible, afin d'apporter les dernières modifications qui feront la différence une fois dans les mains de l'éditeur. Le titre de l'ouvrage et le synopsys doivent être pertinents et l'auteur doit faire preuve de personnalité.

Il existe des comités de lecture en ligne qui vous feront part de leurs commentaires et d'une vision extérieure et professionnelle pour certains.

 

Si vous êtes lecteur dans un comité et que vous voulez partager votre expérience, ou si vous avez essayé d'intégrer un comité n'hésitez pas à réagir.

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 17:41

Pour Noël, c'est un beau cadeau auquel a eu droit Antoine Gallimard, président du Syndicat National de l'Edition (SNE) et PDG des éditions Gallimard.

 

Nicolas Sarkozy lui faisait en effet part, dans un courrier le 24 décembre dernier, de son soutien au sujet du taux de TVA réduit sur le livre numérique en l'invitant à le rencontrer sous peu.

 

GALLIM~1

 

 

"Le président de la République m'a écrit le 24 décembre pour me faire part de son soutien à l'harmonisation du taux de TVA du livre imprimé et du livre numérique et d'un prochain entretien avec lui à ce sujet"

  

C'est en octobre dernier que la commission de la culture du sénat votait, à l'encontre de l'avis du gouvernement, pour l'application d'une TVA ajustée à 5,5% sur le Ebook.

 

Il a fallu attendre le 8 décembre dernier pour que François Baroin, porte-parole du gouvernement et ministre du budget, ne fasse part d'un changement d'opinion.

 

"Cela s'inscrit pleinement dans la politique de défense d'une certaine exception française en matière culturelle"

 

La mesure fait donc partie du projet de loi de finances 2011 (applicable le premier janvier 2012).

 

Qu'il soit au format numérique ou au format papier le livre reste un livre et il semble qu'il n'y ait aucune raison d'appliquer un taux de TVA différent.

 

Cet ajustement devrait encourager l'évolution, déjà dynamique, de ce mode de lecture qui, petit à petit, fait son nid. D'autre part, nous pouvons espérer, en tant que lecteurs une légère baisse des prix, et, en tant qu'auteur ou éditeur une hausse de la rémunération.

 

Nous devrons attendre encore quelques jours pour voir la disposition définitivement adoptée par une commission mixte paritaire composée de députés et de sénateurs.

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 18:53

Bonjour à tous,

 

Quelle semaine pour BookStory !! Et c'est loin d'être terminé

 

Je rencontre en ce moment des auteurs et éditeurs (des entretiens passionnants) pour connaitre plus précisément les problématiques auxquelles ils sont confrontés.

Je vous ferai un petit feedback d'ici peu 

 

D'ailleurs je réitère ma demande, à faire suivre si vous connaissez des auteurs/éditeurs...

 

Pour l'heure, je vous propose de découvrir la prochaine tablette Mirasol (?) découverte par The Digital Reader et relayé par Ebouquin.

 

A demain !!

 

 

Repost 0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 20:58

ID BOOX nous livre une information, en provenance de Nielsen BookScan en Angleterre, assez originale bien que finalement peu surprenante.

 

Le roman à l'eau de rose part comme du petit pain au format numérique ! En 2009 ils représentaient 2% des ventes de livres papier... 14% au format numérique.

Les éditions Harlequin en profitent de cette tendance en augmentant leurs ventes de 73% au court du 3ème trimestre 2010, soit un chiffre d'affaire de 9.5 millions de dollars. Ils passent donc à 8% du CA total de la maison, contre 4.5% à la même période l'année dernière

 

Harlequin La captive du capitaine

 

Alors quelle est l'explication d'un tel écart ?

 

Et bien visiblement c'est notre amour propre qui entre en jeu. Il est bien plus discret de se procurer de telles lectures en téléchargement plutôt qu'en les achetant en librairie... et c'est le même constat lorsqu'il s'agit de le sortir de son sac en public.

 

Qui sait ce que monsieur Dupont est en train de lire sur son Ebook ? Pas de couverture révélatrice d'un penchant pour le roman romantique, il est possible de lire incognito. Voilà l'avantage, non négligeable, du livre numérique que démontre cette étude.

 

Ce constat nous pouvons le retrouver dans le classement des ventes d'applications Iphone/Ipod touch, catégorie Livres numériques. Aujourd'hui, si nous retrouvons en tête de liste "Grimm's Rapunzel" des ouvrages plus délicats montrent leurs atouts dès la 8ème place avec "Le Sexe Pour les Nuls", ou encore, un poil plus loin, avec "Sex Stories 18" et "Ma Soubrette en Kit 3".

 

Le prix des ouvrages est aussi mis en avant. En Angleterre, avec un prix moyen de 1£ pour ce type de lecture, les Readers ne se font pas prier.

 

Nous avons donc les clefs du succès : Les ouvrages que l'on ose pas acheter en magasin, à des prix compétitifs

Repost 0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 01:04

 

2011 Bookstory

 

2011 a pointé le bout de son nez...

 

Allez, soyons originaux ! Nous vous souhaitons à tous une merveilleuse année avec tous nos meilleurs voeux.

 

Il va très certainement y avoir du mouvement côté bouquin et, nous pouvons y compter, encore de très belles innovations, de très beaux moments de lecture, de partage, de révélations...

 

Je vais éviter le trop long discours et me contenter de vous promettre que nous participerons de notre mieux à ce dynamisme culturel.

 

Un grand merci toute l'équipe, Bernard, Sara, Hélène, à notre entourage qui nous supporte et nous encourage, à l'équipe de l'incubateur de la belle de Mai, à vous et à tous ceux qui nous accompagnent et qui nous accompagneront tout au long du voyage de BookStory.

 

Encore une fois TRES BELLE ANNEE A VOUS et à très vite !! ^^

 

L'équipe de BookStory

Repost 0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 22:31

Bonjour à tous,

 

Comme vous le savez, le projet BookStory devrait voir le jour en cours d’année 2011.

 

Fraichement admis par le comité d’engagement Mediaverde à Marseille, nous entremêlons plusieurs tendances.

Partant d’une base de livre numérique, accompagné d’une touche d’innovation, avec une pointe de E-commerce, une pincée de réseau social, une dose de culture inédite, relevé d’un échange entre auteurs et lecteurs et d’une mesure généreuse de dynamisme, nous nous apprêtons à attaquer en début d’année la partie réalisation de notre projet !

 

Pour cela, nous avons besoin de cerner avec précision les problématiques auxquelles sont aujourd’hui confrontées les auteurs, quels qu’ils soient (tout niveau, tout style…).

 

Nous vous sollicitons donc, chers auteurs, pour connaître avec plus de précisions votre position et pour en discuter au cours d’un entretien (téléphone, skype, physique, autre …).

La durée de cet échange sera évidemment variable en fonction de vos disponibilités. Les informations que vous nous communiquerez seront utilisées dans l’unique but d’affiner notre réflexion stratégique interne.

 

Les termes que nous souhaiterions aborder :

- L'écriture (quel style ? Pourquoi ? Comment ?...)

- Vos aspirations/objectifs en tant qu'auteur (Juste pour le plaisir ? Etes-vous professionnels ? Souhaiteriez-vous le devenir ?...)

- Votre point de vue sur l'activité d'auteur (Quelles sont vos motivations ? Quelles difficultés rencontrez-vous ? ...)

- L'édition (Y avez-vous pensé ? Sous quelle forme ?...)

- Des suggestions (Quels seraient les outils/aides/supports dont vous aimeriez pouvoir profiter pour évoluer ? ...)

- ...

 

N’y voyez aucune démarche commerciale. Nous vous invitons simplement à participer à la création d’une start-up qui vous donnera peut-être bientôt de beaux moments de culture et d’échange ;)

 

Si vous souhaitez répondre à notre requête, ou si vous voulez en savoir plus sur notre démarche, je vous invite à me contacter par mail à l’adresse suivante : gf@bookstory.fr

 

Pour l’heure n'hésitez pas à parcourir et commenter ce blog qui, nous l’espérons, évoluera très bientôt (et avec votre aide) en un site internet bien plus complet !

 

Toute l’équipe de bookstory vous souhaite une très bonne fin d’année.

A très bientôt,

 

Guillaume

gf@bookstory.fr

Repost 0

Bienvenue

  • : BookStory.fr
  • BookStory.fr
  • : Boussole éditoriale, nous guidons les rencontres entre les auteurs, leurs lecteurs et les éditeurs. Si vous faites partie de l'une de ces catégories, nous vous invitons à nous rejoindre sur www.bookstory.fr
  • Contact

Nous suivre...

Rejoignez nous sur   logo facebook

 

Rejoignez nous sur   logo Twitter-copie-1

Recherche

Liens