Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 07:27

Bonjour à tous,

 

En direct de Lyon et prêt à affronter le froid je passe en coup de vent pour vous proposer de découvrir une pub Amazon différente de leurs habitudes.

 

Ce sont les applications que le Géant met en avant aujourd'hui en misant donc sur la tendance M-commerce.

 

Comme nous vous le disions dans un article précédent, il n'est plus indispensable d'avoir un Kindle ou autre Reader pour lire un ouvrage au format numérique...

 

Je vous laisse découvrir cette petite vidéo et je vous souhaite une bonne journée.

Couvrez-vous bien

 

 

 
Pour les idées cadeaux retrouvez aussi la carte cadeau Amazon
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 16:32

amazon-kindle-FemmeLe Ebook séduit de plus en plus de femmes... c'est ce que traduit cette étude menée sur six mois (jusqu'au 31 octobre 2010) par GFK.

 

Le sujet ? La lecture numérique aux Etats-Unis.

 

Le premier constat porte bien entendu sur l'utilisation globale de Readers. Nous avons multiplié par trois le nombre d'utilisateurs par rapport à la même période en 2009. L'an dernier, de mars à octobre, nous pouvions compter 2.1 millions de lecteurs chez les Américains. En 2010 ils sont 5.9 millions !

 

Petite précision importante : Les Ordinateurs et autres appareils mobiles ne sont pas pris en compte dans cette étude. Seuls les Tablettes et les Lecteurs sont considérés comme des Readers.

 

Je me permets de vous rappeler que Arnaud Nourry, PDG de Hachette, prévoyait le réel démarrage du Ebook en France pour 2012... Ca promet !

 

Pour en revenir à notre disparité homme/femme, l'étau se resserre cette année. En 2009, les utilisateurs d'Ebook comptaient 56% d'hommes et 44% de femmes. En 2010, nous comptons seulement 49% des hommes pour 51% de femmes.

 

Les lectures vont en premier lieux vers la littérature pour 73.9% des sondés (principalement les femmes), puis vers les journaux pour 17.6% (principalement pour les hommes... il doit y avoir l'équivalent de "l'Equipe"  ) et enfin vers les magazines pour 15.3%.

 

Messieurs, si vous cherchiez un cadeau de Noël pour Madame, voilà l'idée !!

 

Pour vous guider dans la jungle des Ebook proposés en cette fin d'année, nous mettrons très bientôt en ligne un petit comparatif entre les principaux Readers.

 

Aux Etats-Unis ils sont 10% à vouloir offrir un Reader pour Noël, soit une hausse de 6% par rapport à l'année dernière. Et en France ? Pensez-vous au Ebook pour Noël ??

 

Si vous êtes utilisateur de e-book nous serions ravis de parler de vous dans un prochain article !!

Rien de bien sorcier : deux-trois questions à vous poser et, si le coeur vous en dit, une photo de vous et votre e-book sur le blog !

Déposez un commentaire ou envoyer nous un mail : gf@bookstory.fr

A très vite !

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 08:11

Enfin ! 


Enfin le Sénat a opté pour la solution qui satisfait le plus d'individus ! Enfin le Sénat a choisi de donner raison à la population et aux défenseurs du ebook ! 

Il y a tout juste une semaine, le Sénat a donc voté l'application d'une TVA à 5,5% sur les ebooks, ce qui devrait donner une nouvelle impulsion au secteur du livre numérique.

 

http://www.actualitte.com/images/news/v-11475.jpg


Rappelons que cette décision a été prise contre l'avis du gouvernement et notamment celui de Philippe Marini, sénateur de l'Oise et Rapporteur général de la Commission des finances qui jugeait notamment que le secteur du livre (en général) coûte déjà trop cher à l'Etat. Comprenez donc qu'avec cet amendement, l'Etat ne pourra donc, selon M. Marini, plus se faire assez d'argent sur le dos de l'industrie littéraire.

 

http://media.senat.fr/VOD/gouvernement/2009/DG20090317-04-presse-morindesailly.jpg

 

La décision du Sénat est une excellente nouvelle pour l'industrie du livre numérique et a été notamment saluée par la Société des Gens de Lettres qui y voit non seulement la possibilité de baisser le prix des livres, mais aussi de mieux rémunéré auteurs et éditeurs :

 

« Par ailleurs, si la diminution du taux de la TVA sur le livre numérique constitue un levier de développement irremplaçable pour ce marché émergent, elle doit pouvoir profiter à tous les acteurs de la chaîne du livre : lecteurs très certainement, mais aussi éditeurs, libraires et naturellement auteurs ! »

 

N'oublions pas cependant que cette décision votée au Sénat ne pourra être mise en application que si l'Europe la valide. En effet, les amendements de ce type, s'ils ne sont pas jugés positivement par l'Europe, sont généralement invalidés par celle-ci. Mais gageons que la Commission chargée de la Culture, Catherine Morin-Dessailly en tête, fera tout pour que l'Europe comprenne la nécessité d'une telle baisse de la TVA.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 18:48

Les décorations commencent à illuminer les rues et galeries marchandes, le père Noël va commencer à y montrer le bout de son nez et la star de la fête préférée des enfants pourrait être "La souris qui raconte" !

 

Comment faire prendre goût à la lecture à un enfant ? Voilà la réponse cette question existentielle.

 

La souris qui raconte est un site internet destiné aux enfants. Vous pourrez donc aller querir les yeux fermées les futures lectures de vos bambins... et quelles lectures !!

 

Je vous parlais il y a peu de ce livre 3D numérique,Grimm's Rumpelstiltskin.

Place aujourd'hui aux livres animés, et encore mieux pour Noël, les histoires à inventer !!

 

Vous avez peut-être eu le plaisir de découvrir, il y a quelques années, ces livres dont le lecteur créait l'histoire. L'objectif était de vous présenter une situation, de vous donner le choix entre plusieurs possibilités en vous orientant vers des pages différentes, et de vous laisser ainsi le bonheur de manier le cours du récit à votre guise. C'est aujourd'hui chose faite au format numérique... et en bien plus joli visiblement.

 

Pour vous donner un exemple de l'esprit de ce nouvel éditeur numérique, je vous invite à découvrir un livre interactif, "la machine aux illusions". Cette histoire écrite par Virginie Lydie, illustrée par Carole Boréal et contée par Brigitte Quinton est une "histoire à jouer" dont voici le résumé :

 

"Eric est un jeune garçon qui vit dans une ville triste et grise jusqu’au jour où sa route croise celle de Pirouette et Cacahouète. Cette rencontre va non seulement changer le cours de sa vie, mais également celle de tous les habitants de sa ville.
Découvre vite comment Eric et Pirouette vont, à l’aide d’une drôle de machine (bip… bip… bip !), réconcilier les gens qui, à force d’indifférence, se sont enfermés dans la morosité. Une bien belle histoire sur la nécessité de la solidarité."

 

Je vous propose de vous rendre ICI pour avoir un aperçu, c'est surprenant !

Vous pourrez découvrir sur les premières pages de l'ouvrage une ambiance qui aura le don de vous faire revenir quelques années arrière et qui séduira sans aucun doutes vos tendres chérubins.

Vous découvrirez dans un premier temps l'illustration, histoire de ce mettre dans le bain. Pour l'histoire du soir ou pour les petits lecteurs vous pourrez dans un premier temps afficher le texte. Si vous préférez vous laisser bercer par la voix de Brigitte Quinton vous avez la possibilité d'activer les paroles.

De quoi combler les parents autant que les enfants !

 

Vous pourrez vous procurer cet ouvrage de la "collection à jouer" pour 6.99€ avec le format MP3 (MP3 seul = 1.89€). Si vous préférez une des histoires de la "collection à lire" vous n'aurez qu'à débourser la somme de 4.95€ et pour la "collection à inventer" il vous en coutera 9.50€.

Autant dire peu de choses comparé aux prix des livres pour enfants (et les autres aussi d'ailleurs) au format papier.

 

 


 

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 09:13

Le livre numérique se porte bien, il est même visiblement au meilleur de sa forme d'après le dernier communiqué d'Amazon.

 

Le Kindle connait son heure de gloire et s'est vendu dans les trois premiers trimestres de l'année plus que sur la totalité de l'année 2009. Si nous nous basons sur la même période, les trois premiers trimestres de l'année, Amazon a vendu trois fois plus de Kindle en 2010 qu'en 2009. Il reste donc trois mois à Amazon pour faire exploser le compteur en misant certainement sur le cadeau parfait pour les fêtes de Noel.

 

Kindle DX

 

Le traîneau risquerait donc d'être bien chargé de Kindle... mais l'avantage pour le Père Noël est qu'il n'aura plus à transporter les livres.

 

En effet, le livre au format numérique, au delà de cet avantage de "poids"  , profite de la croissance de son support. Amazon continue à voir ses ventes de livres papiers progresser, mais ce n'est rien à côté des ventes de livres numériques qui ont déjà pris le dessus il y a quelques temps et qui continuent leur ascension.

En ce qui concerne le top10 des ventes du site, le format numérique s'est vendu deux fois plus que le format papier et ce constat se confirme en descendant dans le classement jusqu'au top1000.

 

Les prix plus accessibles des Ebook et les technologies évolutives agrémentées d'un confort de lecture appréciable séduisent de plus en plus les lecteurs. La vitesse du "train Ebook" laisse imaginer que, à court terme, nous aurons tous notre Reader (ce qui ne veut pas dire que nous laisserons tomber le format papier). Les collégiens qui se voient aujourd'hui remettre un ordinateur portable pour étudier le feront peut-être d'ici peu avec une tablette, les étudiants récupéreront leurs cours au format numérique, les professionnels y téléchargeront les derniers PV d'assemblés, les documentations clients ou techniques, les offices de tourisme proposerons aux visiteurs le téléchargement d'un guide de la région...

 

Plus que le développement des livres au format numérique, c'est le développement du support numérique qui est une fois de plus amené à s'accélérer, en partie grâce aux readers tels que le Kindle.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 08:47

Le site eBouquin.fr nous apprenait l'autre jour la fermeture de plus en plus fréquentes des frontières aux eBooks. Ainsi, les libraires numériques refusent de plus en plus l'accès à leur eBook via une connexion n'émanant pas du pays. Le dernier libraire numérique encore ouvert sur la question reste Amazon et son Kindle, qui connait malgré tout quelques restrictions de la part des éditeurs. 

 

Mais pourquoi les éditeurs bloquent-ils l'accès aux oeuvres ? N'aurait-il finalement pas compris tout l'intérêt des eBooks ? Les éditeurs tueraient-ils le format avant même que celui-ci ne soit devenu mature ? 

 

http://www.indusfonte.com/site/components/com_virtuemart/shop_image/product/BARRIERE_DE_SECU_4990199389a89.jpg

 

Soyons clair, en refusant l'accès à certaines oeuvres depuis l'étranger, les libraires numériques (sous le contrôle des éditeurs) mettent à mal le principe même du numérique qui est de permettre l'échange (gratuit ou payant) de données à travers le monde, sans frontière. On retrouve là le même problème que celui posé par les sites de TV Replay qui ne permettent bien souvent pas d'accéder au contenu en dehors du pays. Qu'en est-il alors des expatriés (ou même simplement des voyageurs) souhaitant consulter un livre ou regarder une émission de TV originaire de leur pays ? Et des étrangers qui souhaitent découvrir des auteurs publiés uniquement dans leur pays d'origine ? Au-delà même de cette restriction, les éditeurs ne se ferment-ils pas à une cible pourtant intéressante ? 

 

Bien entendu, ce sujet reste à débattre mais gageons que certains sauront se faire entendre afin de retrouver un accès sans frontière aux eBooks.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 20:16

Si en France le prix des livres numériques devraient être uniques (voir l'info d'Actualitté sur le vote par le Sénat de la loi en question), à l'étranger on cherche à tout prix à favoriser le développement de ce type de livres et ce notamment en proposant aux consommateurs une meilleure lisibiité des tarifs.

 

http://img.skitch.com/20101022-tsh19dip8xtasr86b8d35kwpm2.jpg

 

En effet, comment faire la différence entre les principaux acteurs du marché : Amazon, Barnes & Nobles et Apple ? Comment savoir qui propose le meilleur prix ? La réponse pourrait venir des comparateurs de prix pour livres numériques, comme l'annonce ebouquin dans son article au sujet de Leatherbound, le premier comparateurs du genre.

 

http://3gbookreader.com/res/img/barnes_nobel_nook_3g_wf.jpg

 

Le consommateur ne sera pas dérouté par l'utilisation de ce comparateur de prix pour ebooks puisque celui-ci ressemble à ce que l'on connait déjà. Leatherbound (littéralement "reliure de cuir") propose un service simple, et assez proche de ce que l'on peut retrouver sur les comparateurs de prix que l'on utilise plus ou moins quotidiennement : entrez votre recherche et vous verrez s'affichez les différents prix proposés sur Kindle, Nook et iBooks à coté d'un rapide résumé de l'histoire.

 

Petit détail "2.0", le site propose de partager vos résultats avec vos contacts au travers notamment de Twitter. 

 

Gageons que ce comparateur, développé en 48h par une équipe de 4 garçons, à un bel avenir devant lui !

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 10:15

C'était déjà possible sur le Nook de chez Barnes & Noble, cela va bientôt devenir accessible aux possesseurs de Kindle également. Mais de quoi parle-t-on ? De la possibilité de partager des ebooks, pardi ! Et comme on vous parlait, il y a quelques temps, du "sharing book", on n'allait surement pas louper une occasion de vous parler d'une autre manière de partager vos lectures.

 

http://www.infosjeunes.com/photo/889506-1036236.jpg?v=1279960379

 

Vous vous souvenez comme c'était agréable de prêter un bouquin à un ami dans l'idée d'en parler ensuite ensemble, du temps où on lisait tous sur format papier ? Eh bien désormais c'est aussi possible en version numérique ! Amazon ne révolutionne pourtant pas le genre puisque l'idée a été piquée à Barnes & Noble, mais gageons que les prescripteurs du Kindle n'y verront que du feu !

 

Si vous êtes en possession d'un Kindle et qu'une personne de votre entourage l'est aussi, vous pourrez très prochainement (d'ici la fin de l'année, vraisemblablement) partager vos ebooks. Les limites de cette nouvelle fonctionnalité ? La durée du prêt ne pourra excéder 14 jours (il faut donc être un lecteur plutôt rapide, ne pas choisir des ebooks de 600pages ou avoir beaucoup de temps libre) et pendant ce temps-là, le prêteur ne pourra pas profiter de sa dernière acquisition ! Bon il est vrai que lorsqu'on prêtait un livre à un ami, on ne pouvait pas le lire non plus... mais cela aurait pu être intéressant tout de même ! 

 

Autre petit bémol : ce n'est pas Amazon qui décidera si un ouvrage pourra ou non être partagé mais l'éditeur himself ! On se doute que certains, négligeant la passion du lectorat, bloqueront la fonctionnalité ! 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 15:53

Quand on s'appelle Starbucks et que l'on n'a qu'un but : garder le plus longtemps possible le consommateur dans l'établissement afin que ce dernier consomme plus), que fait-on ? On met à sa disposition des journaux gratuits ? Déjà vu. On propose un accès Wi-Fi ? Déjà fait. Et si Starbucks avait eu LA bonne idée dernièrement ?

 

http://marseille.tv/wp-content/uploads/2010/01/starbucks.jpg


En effet, on a appris récemment que Starbucks se rapprochait de grands noms du web, de la high-tech et de la presse américaine. Pourquoi ? Afin de proposer à ces clients l'accès gratuit à tout un tas de contenus gratuits dans ces locaux, via l'usage de différents "device" (ordinateur portable, iPhone, iPad mais aussi bien sur tous les autres devices permettant d'accéder à un contenu disponible sur le net).

 

Kindle DX


Concrètement, les clients de Starbucks peuvent désormais accéder de manière gratuite (et pendant une période allant de 5 à 20 minutes, le but de Starbucks n'est pas non plus de devenir un squatt) aussi bien des articles issus de la presse américaine (notamment le Wall Street Journal), de la musique grâce à iTunes mais aussi, et c'est bien plus novateur, des ebooks !


Et il serait même possible que Starbucks propose à ses clients de découvrir des oeuvres littéraires en avant première !

 

Voila de quoi vous donnez des envies de cafés bien chaud et de muffins, non ? 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 19:56

Il s'agit de l'info importante des derniers jours en matière de livres numériques. Le Motif s'attaque au piratage de livres numériques et lancent eLabz, un laboratoire dedié à l'étude du piratage de livres numériques.

http://www.lemotif.fr/fichier/s_rubrique/53/rubrique_fond_img_09.jpg

Mais le MOTif, c'est quoi ?

Concrètement, le MOTif se charge depuis quelques années des études liées aux problématiques concernant le livre et l'écrit de manière plus générale, dans un contexte très changeant.

Deux études ont d'ores et déjà été publiées par cet organisme, en 2009 et 2010.

 

A quoi servira eLabz ?

Vincent Monadé, directeur du MOTif, le dit et le répète : le MOTif ne se positionnera pas par rapport à l'Hadopi. La création du eLabz est donc totalement indépendante. Mais alors, quelle est son utilité ?

 

L'eLabz a pour principale fonction d'étudier l'offre et la demande de livres numériques en terme à la fois légales et illégales.

Mais ce n'est pas tout : le MOTif n'est pas là uniquement pour pointer du doigt les mauvais bougres qui piratent les ebooks mais aussi et surtout pour constater l'étendu des moyens mis à disposition des internautes pour entrer en contact avec l'offre de livres numériques. En ce sens, l'eLabz a également pour mission de dresser un portrait des moyens d'intermédiation entre lecteurs et éditeurs de contenus numérisés.

 

Pour marquer l'ouverture de cet eLabz, le MOTif propose au téléchargement un portrait dressé par ses soins des cyber-pirates du livre.

Partager cet article
Repost0

Bienvenue

  • : BookStory.fr
  • : Boussole éditoriale, nous guidons les rencontres entre les auteurs, leurs lecteurs et les éditeurs. Si vous faites partie de l'une de ces catégories, nous vous invitons à nous rejoindre sur www.bookstory.fr
  • Contact

Nous suivre...

Rejoignez nous sur   logo facebook

 

Rejoignez nous sur   logo Twitter-copie-1

Recherche

Liens